mercredi 31 mai 2017

Avis en Vrac #42

Salut à tous !

Une fois encore je vais vous faire une série de chroniques dans un seul billet !


Les légions de poussière, tome 1
de Brandon Sanderson
Année de sortie : 2016
Éditeur : Fleuve
Nombre de pages : 475


J'ai vraiment bien aimé ce livre, il était certes jeunesse mais vraiment très sympa et j'ai bien accroché au personnage principal.

Le jeune Joel est étudiant à l’académie Armedius. Il n'est ici que grâce a une faveur que devait l'école à son défunt père. Il est complètement fan de rithmatique, une pratique magique que certains élus seulement peuvent pratiquer. Mais malheureusement pour lui il ne fait pas partit des élus en questions, du coup il fait figure de parasite quand il essaye par tous les moyens de s'incruster pour suivre certains cours sur le sujet dont les seuls élèves sont les pratiquants.
Mais dans l'année, certains élèves se mettent à disparaissent et on retrouve toujours des cercles magiques à proximité. Du coup Joel est vraiment intéressé et il fini par trouver un moyen de s'intégrer à l'enquête ...

Franchement ce livre était super sympa. J'ai tout de suite été prise par l'histoire et je me suis accroché au personnage principal.

Au niveau du monde, la Rithmatique est une magie qui utilise des lignes de craie pour animer des créatures ou des lignes de défenses, du coup tout une symbolique a été créée autours de ces possibilités, avec des différents cercles magiques et possibilités unique suivant les qualités de dessinateur du pratiquant.
C'est une magie totalement originale et si elle semble un peu limitée au début on s'aperçoit vite qu'en fait non, car rien ne résiste à la magie.

Bien sur c'est un livre Young adult du coup ça se passe au lycée avec tout l'univers des cours et autres bandes de jeunes privilégiés ou pas. Ce que j'ai bien aimé c'est que Joel même si il ne fait pas parti des groupes populaires ne se laisse pas influencer par ce genre de détails. Pour lui ça n'a aucune importance, il vit sa vie, sa passion, et si il déprime c'est parce qu'il ne peux pas étudier la Rithmatique plus que parce qu'il n'a pas d'amis ou ce genre de choses. On sens bien sur l'ado mal à l'aise dans sa peau, mais jamais de façon très marqué, c'est un point qui a su me séduire.

Pour du YA c'était vraiment bon, déjà on n'a pas l'éternelle romance qui semble maintenant obligatoire, ce qui est vraiment rafraichissant, ensuite le monde se tiens et il n'y a pas de facilité qu'on trouve souvent ailleurs. A aucun moment je me suis dis que ça allait trop vite ou que le monde n'était pas assez détaillé, non, vraiment aucun de ces défauts la. Le tout en exploitant une histoire sur un ado qui est dans une école magique dans un univers steampunk, je trouve ça génial d'avoir réussi à éviter tout les écueils d'un thème pourtant vu et revu en restant original.

Au final une très bonne lecture, je ne regrette pas d'avoir testé !

17/20



The Gameshouse, book 1: The Serpent
de Claire North
Année de sortie : 2015
Éditeur : Orbit
Nombre de pages : ebook uniquement


Ce livre est passé très très prés d'un gros coup de cœur.

Venise, 17ième siècle. Nous observons une maison de jeu appelée tout simplement the Gamehouse. On peut y jouer à toute sorte de jeu, et y parier des fortunes. Mais il y a à l’intérieur une porte que seuls peu d'élus peuvent ouvrir. Et derrière on rejoins un autre lieu, un lieu ou cette fois ci quand on joue au roi, c'est avec de véritable rois et quand on avance une armée sur un plateau se sont des vrai hommes qui avancent quelque part, se battant pour nous ... Le tout en pariant des attributs non monnayable comme de la connaissance, des années de vies ....

Je ne vous en dévoile pas plus parce que la moitié de cette novella est justement basé sur la découverte de la Gamehouse et que je ne voudrais pas trop spoiler cette partie la.

Nous suivons une joueuse qui se voit ouvrir la porte, mais avant de la franchir elle va devoir prouver son mérite. Une place c'est libérée au conseil des juges de Venise, et elle se voit, ainsi que les 3 autres admis attribué un des candidats à la place du conseil, ainsi qu'un certain nombre de pions, qui ont tous un impact sur la ville et qu'elle va devoir déplacer avec prudence car il se trouve qu'on ne lui a pas forcement donné le candidat le plus facile à faire gagner ...

J'ai trouvé le principe excellent, l'idée qu'il y a un endroit ou on joue avec la politique du monde entier, c'est hyper mystérieux et super bien mené car c'est très bien écrit. En fait le narrateur est un observateur, on ne sait rien de lui (ou d'eux vu qu'il parle souvent au pluriel) qui suis la joueuse et qui nous décrit ce qu'elle joue et ce qu'elle pense. Et je trouve que ça donne un coté encore plus mystérieux à l'affaire vu qu'on ne sait pas comment cette personne sait ce que la joueuse pense et comme il la suis sans qu'elle le voit même dans les moments les plus intimes ...

J'ai vraiment été prise par l'histoire, malgré un langage assez soutenu qui rendait ma lecture particulièrement lente. Je suis vraiment séduite et je lirais la suite avec plaisir !

17.5/20



Les fantômes de Maiden Lane, tome 4 : L'homme de l'ombre
de Elizabeth Hoyt
Année de sortie : 2013
Éditeur : J'ai lu
Nombre de pages : 345


Lady Isabel Beckinhall est une jeune veuve. Elle finance hospice des enfants trouvés avec quelques autres dames de la haute société. Mais certaines de celles ci voient d'un mauvais œil que Winter Makepeace en soit le directeur, car il n'a aucune connaissance des hautes sphères et risque sans le savoir la fausse note qui mettra le projet en péril. Isabel est décide donc de donner des cours de maintient à Winter, même si celui ci n'a pas l'air grandement enthousiaste. Il faut dire qu'il a un emploie du temps déjà très chargé, car il est le fantôme de Maiden Lane, et il a repéré un trafic qui kidnappe des très jeunes filles et il est bien décidé à enquêter, chose qui sera difficile avec Isabel constamment sur le dos ...

J'ai bien aimé ce tome. Pour une fois l'homme n'est pas du tout un séducteur, même si c'est assez normal pour cette série, dans l'absolue c'est assez rare pour être remarqué et c'est sans doute la première fois que c'est l'homme qui est vierge.

Winter peut paraitre un peu effacé au début mais on comprend vite quelle énergie l'anime et pourquoi il ne montre jamais son vrai visage le reste du temps. C'est quelqu'un qui c'est composé un masque et c'était vraiment marrant de le voir craquer grâce à Isabel.
J'ai bien aimé son histoire personnelle, comment il est devenu le fantôme et pourquoi, ça reste encore mystérieux toute cette histoire et j'ai hâte d'en savoir plus.
De son coté Isabel est assez âgée, enfin plus que les femmes qu'on suis habituellement dans ce genre de roman, elle a 32 ans et est maintenant libre vu que son mari est mort. Elle a un grand cœur malgré la cicatrice de son mariage, et elle adore les enfants de l'hospice, elle fera tout pour aider Winter, malgré les dangers et malgré le fait qu'elle imagine qu'une histoire entre eux est totalement impossible du fait de son infertilité.

Au final une belle romance, j'ai passé un excellent moment et je lirais la suite de cette série avec plaisir !

16/20


Danny Valentine, tome 2 : Par-delà les cendres
de Lilith Saintcrow
Année de sortie : 2011
Éditeur : Orbit
Nombre de pages : 350


J'ai un peu traîné à lire ce second tome, car le précédent était bien triste et je n'osais pas. Mais en fait j'ai totalement adoré cette lecture, il est passé vraiment pas loin du coup de cœur !

Danny travaille le plus souvent possible ne se laissant pas un moment de répit depuis la fin du tome précédent. Elle est à bout de souffle mais elle ne ralentit pas car à tout moment la tristesse peut la rattraper et la faire tomber de très haut.

Elle est appelée sur une affaire qui la concerne, du moins qui concerne son passé. Certains psions sont assassinés à travers la vile, et ils ont en commun le fait d'avoir été dans la même institution, celle qui donne encore des cauchemars à Danny même des années après et qui a été fermée après qu'on ai assassiné le directeur ...

Je pense que le gros point fort de ce tome c'est l'ambiance. On sent vraiment Danny au bord du gouffre qui ne lâche pas l'affaire, qui s'occupe l'esprit comme elle le peut pour ne pas se mettre à déprimer (même si c'est déjà plus ou moins le cas). C'est très fort sentimentalement parlant, j'ai déjà lu certains livres du même genre qui m'ont moins plus pour diverses raisons mais celui ci était vraiment particulièrement réussi. Danny montre son coté fragile, son coté excessif aussi de femme à moitié brisée, ça m'a beaucoup touché.

L'enquête aussi est très intéressante, on en apprend plus sur le passé de Danny, et c'est vraiment pas réjouissant ...
Du coup ça renforce l'ambiance du tome sombre et triste.
Après je suis consciente que pour ce genre de livres il faut vraiment être dans le bon état d'esprit parce que si ce n'est pas le cas on peut totalement décrocher si on ne se sent pas proche des personnages. Mais heureusement çà a totalement été mon cas ici, j'ai même versé quelques larmes ce qui m'arrive très rarement.

Au final une lecture qui m'a beaucoup touché, j'ai vraiment passé un moment fort et j'ai hâte de lire la suite !

17/20

6 commentaires:

  1. J'espère qu'il traduiront The serpent un jour ;)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai pas mal croisé les livres de Branson Sanderson, mais je n'en ai jamais lu aucun !
    Et tu me tentes pas mal avec The Serpent :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est très prolifique :P Et très varié ^^

      Elle était géniale cette novella ^^ The Serpent, il faut que je lise la suite ^^

      Supprimer
  3. The Serpent a l'air génial, mais je vais peut-être attendre de voir s'il arrive en France ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est une auteur qui est traduite en général donc il y a des chances que ça arrive chez nous =)
      Et j'ai vraiment adoré ^^

      Supprimer